Affichage des articles dont le libellé est confinement. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est confinement. Afficher tous les articles

08 novembre 2020

S2E2 (Anticipation pas réaction!)

Neuvième  jour de confinement.

Gouverner c’est prévoir, phrase banale à la répéter sans arrêt, il faudrait en faire une maxime, un devoir pour qui veut mener un pays.

Ne pas gérer dans l’urgence. 

Il est important de créer des plans pour prévoir des catastrophes, il est vital en période calme, d’établir des règles à respecter et observer en cas de crise, épidémies, catastrophes. Établir un  mode d’emploi à suivre le jour où la crise arrive.

Il avait été établi sous Chirac, par Doust Blazy, un plan pour contrer une épidémie possible. Tout ou presque avait été prévu, la gestion des aéroports, fermeture des lignes, confinement des voyageurs ; la gestion de masques fabrication et approvisionnement  et surtout les tests des personnes, l’isolement et les premiers soins (anti viraux, Hydroxychloroquine).

Je ne sais pas dans quelle poubelle ce rapport à atterrit. Dommage !

Ce genre de plan permet l’anticipation et non la réaction, il faut avoir un temps d’avance afin de travailler sereinement sans partir dans tous les sens. 

Un ordre chronologique des choses, chacun sachant ce qu’il a à faire et s’il y a lieu  une réadaptation pour rectifier le tir. Il est rassurant de savoir qu’on a le temps pour soi, que l’on peut lancer des procédures tout en faisant de l’information.

Dans un monde idéal tout le monde suivrait facilement les directives s’il voyait les gouvernants maitriser un temps soit peu les problèmes, s’il était informé du déroulement des événements.
Les choses seraient plus simples aussi pour les responsables, ils se sentiraient suivis et agiraient dans une ambiance favorable.

Le monde idéal n’existe pas, il faut essayer de s’en approcher. 

L’anticipation et non la réaction.


03 novembre 2020

S1E4 (Liberté contre santé!)

 Quatrième jour de confinement.

J’aimerais que l’on m’explique! J’ai vu un reportage sur Wuham, là-bas ils ne sont plus confinés, plus de masque et une vie redevenue normale.

La liberté contre la santé, les chinois ont un régime autoritaire, ils sont écoutés, surveillés, rééduqués s’il le faut.  Mais voilà ils sont libérés du virus, du moins à ce que l’on peut voir. 

Faut-il un régime autoritaire pour mener un peuple lors d’une crise sanitaire, certainement. D’ailleurs le confinement, les fermetures de magasins, les privations de liberté sont des signes autoritaires, même si on tergiverse à la tête de l’état. 

Gouverner, c’est prévoir dit-on. Qui, au pouvoir, avait prévu ce genre de crise ? Personne. Pourtant les épidémies apparaissaient de temps en temps, nous avons eu des alertes dans les années précédentes mais l’orage passé, la vie, l'économie reprenait son cours. Un ministre de la santé, Douste Blasy avait créé un plan d’urgence pour ce genre d’attaque (contrôle du trafic aérien, distribution de masques et surtout tests et isolement) ; ce plan est toujours dans des tiroirs, dommage !

Le problème dans tout cela est que le politique navigue à vue maintenant. Le Président a cinq ans pour gouverner donc pas de temps à perdre dans des plans qui statistiquement ne serviront à rien où  même pire serviront  à un autre chef d’état. La politique ne sert plus la France.

Naviguer à vue coûte moins cher, sauf quand on heurte un écueil; là c’est la panique. 

Avec un plan pour ce genre de crise, on ne perd pas de temps, on en sort plus rapidement. On peut même mettre la population au courant avant afin qu’elle comprenne et assimile les mesures de protection à prendre. Mais là on est dans la science-fiction, faire confiance au peuple n’est pas dans l’ADN des politiciens de maintenant même dans nos pseudos démocratie. C'est justement la différence avec une chine autoritaire, une démocratie devrait faire confiance à son peuple en l'informant et en l'écoutant.

Facile à dire suggéreront certains, mais responsables dans une entreprise informatique, nous avions intérêt à avoir des plans en cas d’une attaque. Macron voulait faire de la France une start-up, il a échoué. 

Dommage car tout le monde paie ces manques, beaucoup le paient de leur vie.

02 novembre 2020

S1E3 (Après Halloween, la Toussaint)

 Après Halloween, c’est la Toussaint. Le jour des morts. 

Une journée où nous pourrons nous recueillir. On doit se rappeler que de nombreuses personnes n’ont pu accompagner leur proche dans leur dernier voyage lors du confinement précédent.

Déjà j’essayais de comprendre à cette époque l’abnégation de la population, qu’est ce qui les poussait à obéir jusqu’à laisser leur parent mourir sans les voir une dernière fois? Pourquoi la population était-elle résignée.

Le monde voit les français comme un peuple de réfractaires, de révoltés mais le virus nous démontre le contraire. Les Français sont obéissants, on leur dit de se confiner et ils rentrent chez eux, on leur dit d’aller travailler et ils prennent les transports en commun (interdit au virus !). Une ministre disait ce week-end que le lieu du travail est l’endroit le moins contaminant ; comment peut-on annoncer de telles inepties? Sans les chiffres le prouvant. Si le transport et le lieu de travail sont les endroits les plus sûrs pourquoi bloquer les gens chez eux là où le risque est  plus grand?

On ne veut pas parler d’un confinement des vieux, politiquement pas correct, mais on y arrive. Tout le monde doit aller travailler, aller emmener ses enfants à l’école et la personne âgée elle, derrière son rideau, regarde s’agiter le monde sans y participer. 

C’est une mort prématurée.

Le virus aura gagné en ce sens où on stigmatise des catégories sociales, on stigmatise aussi des catégories socio-professionnelles en empêchant certains commerces d'ouvrir.

Que fera-t-on quand il y aura des vaccins, qui sera prioritaire? Qui sera obligé d'attendre? Protégera-t-on les travailleurs, les personnes âgées, les enfants?

La question reste ouverte.

 

S7E3 (Le Confinement 2 est mort!)

  Le confinement 2 est mort! Vive le confinement 3 !. Il est évident que nous allons vers un troisième confinement. D’abord le mot confi...