Affichage des articles dont le libellé est virus. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est virus. Afficher tous les articles

08 novembre 2020

S2E2 (Anticipation pas réaction!)

Neuvième  jour de confinement.

Gouverner c’est prévoir, phrase banale à la répéter sans arrêt, il faudrait en faire une maxime, un devoir pour qui veut mener un pays.

Ne pas gérer dans l’urgence. 

Il est important de créer des plans pour prévoir des catastrophes, il est vital en période calme, d’établir des règles à respecter et observer en cas de crise, épidémies, catastrophes. Établir un  mode d’emploi à suivre le jour où la crise arrive.

Il avait été établi sous Chirac, par Doust Blazy, un plan pour contrer une épidémie possible. Tout ou presque avait été prévu, la gestion des aéroports, fermeture des lignes, confinement des voyageurs ; la gestion de masques fabrication et approvisionnement  et surtout les tests des personnes, l’isolement et les premiers soins (anti viraux, Hydroxychloroquine).

Je ne sais pas dans quelle poubelle ce rapport à atterrit. Dommage !

Ce genre de plan permet l’anticipation et non la réaction, il faut avoir un temps d’avance afin de travailler sereinement sans partir dans tous les sens. 

Un ordre chronologique des choses, chacun sachant ce qu’il a à faire et s’il y a lieu  une réadaptation pour rectifier le tir. Il est rassurant de savoir qu’on a le temps pour soi, que l’on peut lancer des procédures tout en faisant de l’information.

Dans un monde idéal tout le monde suivrait facilement les directives s’il voyait les gouvernants maitriser un temps soit peu les problèmes, s’il était informé du déroulement des événements.
Les choses seraient plus simples aussi pour les responsables, ils se sentiraient suivis et agiraient dans une ambiance favorable.

Le monde idéal n’existe pas, il faut essayer de s’en approcher. 

L’anticipation et non la réaction.


02 novembre 2020

S1E3 (Après Halloween, la Toussaint)

 Après Halloween, c’est la Toussaint. Le jour des morts. 

Une journée où nous pourrons nous recueillir. On doit se rappeler que de nombreuses personnes n’ont pu accompagner leur proche dans leur dernier voyage lors du confinement précédent.

Déjà j’essayais de comprendre à cette époque l’abnégation de la population, qu’est ce qui les poussait à obéir jusqu’à laisser leur parent mourir sans les voir une dernière fois? Pourquoi la population était-elle résignée.

Le monde voit les français comme un peuple de réfractaires, de révoltés mais le virus nous démontre le contraire. Les Français sont obéissants, on leur dit de se confiner et ils rentrent chez eux, on leur dit d’aller travailler et ils prennent les transports en commun (interdit au virus !). Une ministre disait ce week-end que le lieu du travail est l’endroit le moins contaminant ; comment peut-on annoncer de telles inepties? Sans les chiffres le prouvant. Si le transport et le lieu de travail sont les endroits les plus sûrs pourquoi bloquer les gens chez eux là où le risque est  plus grand?

On ne veut pas parler d’un confinement des vieux, politiquement pas correct, mais on y arrive. Tout le monde doit aller travailler, aller emmener ses enfants à l’école et la personne âgée elle, derrière son rideau, regarde s’agiter le monde sans y participer. 

C’est une mort prématurée.

Le virus aura gagné en ce sens où on stigmatise des catégories sociales, on stigmatise aussi des catégories socio-professionnelles en empêchant certains commerces d'ouvrir.

Que fera-t-on quand il y aura des vaccins, qui sera prioritaire? Qui sera obligé d'attendre? Protégera-t-on les travailleurs, les personnes âgées, les enfants?

La question reste ouverte.

 

01 novembre 2020

S1E2 (Les petits monstres confinés)

Aujourd’hui c’est Halloween, pour les masques c’est facile nous sommes équipés.

Les petits monstres sont confinés, ce soir ils ne hanteront pas les rues et ruelles de la ville. Ils ne pourront pas rançonner les humbles âmes du village.

Je ne sais pas si ces petits monstres comprennent ce qui leur arrive, dans quel monde ils évoluent, cet avenir qu’on leur réserve.

Bien sûr ils entendent les belles paroles de l’écran magique, ils voient les visages souriants leur disant « n’ayez crainte tout va bien se passer, nous sommes là ! » mais le comprennent-ils ? le croient-ils ? Ils n’ont pas trop le choix.

Nous sommes les fantômes d’un début du deuxième millénaire. Nous devrions maitriser tout ce qui nous entoure, nous devrions pallier à toutes éventualités, toutes attaques ; car nous sommes les plus forts. 

Mais le grain de sable attaque les pieds du géant et nous sommes désormais petits face à ce minuscule virus, ce nouveau monstre. Même le capitalisme ne peut rien face à cette attaque surtout pas le mondialisme, nous voyons que ce dernier a permis à cette  attaque de se développer ; mais mondialement nous sommes incapables de nous mobiliser, chaque pays se débrouille à sa façon alors que le mal est partout. Le monde de l'individualisme paradoxalement est en marche.

Nous sommes revenus à une période sombre de l’histoire de l’humanité. 

Bon ! Il ne faut pas verser dans le pessimiste, ces petits monstres dont je parle plus haut sont l’avenir de cette humanité, j’ai confiance en eux et sais qu’ils garderont en exemple les erreurs de leurs ainés pour enfin se préparer un monde meilleur, plus juste, plus propre. 

Demain les enfants enlèveront leur masque, laissant apparaître de nouveau leur sourire.

S7E3 (Le Confinement 2 est mort!)

  Le confinement 2 est mort! Vive le confinement 3 !. Il est évident que nous allons vers un troisième confinement. D’abord le mot confi...