29 novembre 2020

S5E2 (Monde différent!)

 Soudain une ombre surgit du buisson, je fais un pas de côté et manque de trébucher. « Putain, il m’a fait peur ce con ! ». J’ai failli crier, je me retourne pour voir si l’ombre me suit, non ! Elle s’est évaporée dans la nuit. Je reprends ma course, je n’ai qu'un  mètre ou deux  de visibilité, il faut que je me concentre.

Certains matins je me lève vers 5 heures et pars courir, avec tout le stress généré par mon travail, j’ai besoin de me défouler, vider ma tête. Je n’ai que le boulevard à traverser et 200 pas pour m’enfoncer dans le bois. A partir du printemps, c’est agréable car le jour pointe quand je pars. Mais l’hiver je quitte la rue, les réverbères disparaissent et la nuit m’enveloppe. Je fais le tour du lac et connais le chemin assez bien.

Les premières fois en revanche, je ne soupçonnais pas une population si active dans cette nuit. Au détour d’un virage il m’arrive de croiser des ombres furtives. Ce n’est qu’au jour naissant que j’ai compris. Ces fantômes sont des acteurs d’une prostitution, des homos en fait, composée pour la plus part de jeunes adultes. Habitant à côté je ne pensais pas qu’un  autre monde existait. Donc je courais au milieu de ces gens, les gênant certainement dans leurs occupations.

Un matin faisant des étirements, une personne m’accoste et me dit : - Bonjour, j’ai fini ma journée mais avant de rentrer, si tu veux je te fais une gâterie. Je me retourne, interloqué – Non sans façon merci, bonne journée !.

Sortant du bois une prostituée monte la garde, elle est la seule dans le coin, je la salue, elle m’a inspiré un blog « Lola »
http://reflexions.didierdufresne.com/2019/12/lola.html

Je parcours le chemin jusque chez moi en marchant. C’est le meilleur moment de la journée, fatigué physiquement, je sais qu’une douche et un bon petit déjeuner m’attendent avant de reprendre le rythme infernal. Sur le trottoir d’en face j’aperçois le retraité qui promène son chien. Je l’ai surpris un jour occupé à genou devant un homme ; j’ai compris, cet homme m’a bien eu avec sa démarche débonnaire et son chien en laisse.

Ce matin je suis sorti au clair de lune faire un petit tour dans le bois à côté de chez moi. J’ai pensé justement aux courses que je faisais et surtout à ces gens. Que deviennent-ils avec cette épidémie, dans leur univers sombre ?

Parfois on ne soupçonne pas des mondes différents juste à côté de nos vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

S7E3 (Le Confinement 2 est mort!)

  Le confinement 2 est mort! Vive le confinement 3 !. Il est évident que nous allons vers un troisième confinement. D’abord le mot confi...