08 novembre 2020

S2E1 (Allons à l'essentiel!)

 « Dites moi ce dont vous avez besoin je vous expliquerai comment vous en passer!»  C’est Coluche qui lançait cette phrase en parlant des technocrates.

Aujourd’hui on y est, le gouvernement vient nous expliquer ce qui est essentiel pour nous et ce qui ne l’est pas.

Cela sous entend que l’état ne gère plus seulement le pays, mais il s’occupe de nos besoins personnels. Cela touche à la psychologie. L’essentiel pour quelqu’un n’est pas l'essentiel pour un autre.

On pourrait atteindre le summum en nous disant « ne vous inquiétez pas on sait comment vous rendre heureux ! »

L’avantage, le seul que je vois, est que cela peut nous questionner personnellement, nous demander ce qui est essentiel pour nous-mêmes. En aucun cas se laisser entendre ce qui serait bien pour nous de la part d’un gouvernement. L’essentiel est le contraire du futile, donc on voudrait que le confinement nous laisse aller travailler mais qu’on a aucun droit à la futilité, l’amusement, le plaisir. C'est assez judéo chrétien comme idéologie.

Comment peut-on penser que l’on peut imposer ces interdits à des adultes? L’intelligence, n’est pas toujours du côté que l’on pourrait croire. Vu de l’extérieur j’ai l’impression de voir des gens sans trop d’expérience tout juste responsables, nous expliquer comment vivre. Ces gens ne comprennent pas que beaucoup ont plus d’expériences de la vie qu’eux. Bien sûr personne n’est mieux informé que le gouvernement mais cela n’empêche pas aux non informés d’avoir la tête sur les épaules.

La situation n’est pas simple à gérer de la part des ministres, président, c’est évident et je n’aimerais pas être à leur place. Le  bon sens, le fait d’écouter pourtant arrangerait bien des choses.

Pour l’essentiel l’humain a besoin d’intelligence. Cela ne se vend pas! Dommage pour ce capitalisme effréné.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

S7E3 (Le Confinement 2 est mort!)

  Le confinement 2 est mort! Vive le confinement 3 !. Il est évident que nous allons vers un troisième confinement. D’abord le mot confi...